Pour le meilleur et pour le pire par congresvirtuel

Le Docteur Kiss évoque ici cette intelligence particulière de l’enfant à haut potentiel sous ses aspects positifs comme négatifs, et l’influence du milieu comme des circonstances de vie dans son développement.

Il insiste notamment sur l’importance des toutes premières années de vie et du rapport à la mère dans cette construction.

Car si ces enfants peuvent tout à fait être heureux et ne présenter aucune difficulté, d’autres, en fonction du contexte, pourront s’enliser dans l’échec ou dans le conflit.

Il nous décrit un certain nombre de comportements et de situations qui peuvent être nocifs pour cet enfant, ceux qu’il rencontre le plus fréquemment, soulignant que le rôle du thérapeute devient alors essentiel pour briser la spirale des difficultés, aux côtés de l’enfant, des parents (et de l’entourage) et du corps enseignant et mettre en œuvre les comportements et solutions adaptés, alliant « fermeté et bienveillance ».

L’enfant à haut potentiel doit être considéré « comme un enfant normal, dont le degré d’intelligence émotionnelle et les performances instrumentales exacerbent selon les sujets et les contextes aussi bien ses qualités que ses défauts ».

vidéo publiée avec l’aimable autorisation du Dr Kiss, tirée de http://www.congres-virtuels.com/